Tarot
Runas
I Ching
Tiradas online Gratis
Tirada Tarot 3 arcanos
Tirada de Runas online
Tirada de I Ching online
Tarot: cuestiones de trabajo y dinero
Tarot: cuestiones sentimentales cuore
 
Astrología Gratis
Carta Natal english
Tránsitos planetarios english
Previsiones english
Sinastria english
 
Página personal
• Coaching
• Esoterismo
• Tarot profesional(*)
* Tiradas avanzadas con las 78 cartas del Tarot
Acceso Página Personal

Nombre de Usuario

Contraseña

 
Home
¿Quiénes somos?
Esoterismo y Adivinación
La buenaventura en internet
Deontología
La Videncia y las Mancias
Magia natural y Wicca
El Fedro de Platón
Adivinacion en la historia
Predicciones y augurios
Jung y la sincronicidad
Coincidencias significativas
Contradicción del oráculo
Contacto
 
lughnasadh
1° de agosto (H. Norte)
1° de febrero (H. Sud)
 
N° de visitas: 2968086
N° de visitas de hoy: 333
N° de conectados: 17
La Cábala
tetragammaton
La Cábala
El origen de la Cábala
El Sefer HaZohar
El Sefer Yetzirah
El Sefer HaBahir
El Sefer Raziel HaMalakh
El Sefer HaRazim
Arbol de los sefirot
Los sefirot
Los sefirot y la evolución
Historia de la escritura
Historia del alfabeto
El alfabeto Hebreo
Los 4 Mundos cabalisticos
Los "mundos" de Atziluth
Las columnas cabalísticas
El Ain Soph Aur
Numeración y Gematría
El Tarot cabalístico
La Gematría en el Tarot
Otros números cabalísticos
 
El Tarot oracular
La Numerología
El I Ching. El Yin-Yang
La magia natural, Wicca
La adivinacion en la historia
Esoterismo y espiritualidad
 
Publicidad:

Otros números cabalísticos

Les nombres un, deux et le trois

Le 1 (unité) détient la puissance du Créateur, sa majesté, son amour, ses lumières ainsi que d’autres de ses attributs.  C’est le modèle de toutes choses, toutes nos facultés s’y suspendent et nous ne faisons réellement qu'un avec lui.  Après avoir porté notre attention vers cette source universelle, nous reportons nos yeux sur nous-mêmes et si nous établissons deux centres de contemplation, deux principes séparés et rivaux, deux bases qui ne sont plus liées, nous établissons alors deux unités.

Mais comme l’on ne peut rien faire produire à UN, ni rien lui ôter, il est impossible de faire naître DEUX de UN, et s'il en sort quelque chose ce ne peut être qu’une diminution de lui-même. Or, la diminution qui s'est faite par le centre est comme celle qui se fait par le milieu et c'est la seule possible, puisque si j'approche d'un arbre et que je veuille lui nuire, de ma hauteur je ne puis le frapper ni dans ses branches qui sont trop élevées, ni dans ses racines que je ne vois pas, donc je ne puis le frapper qu’au niveau de sa tige ou dans son milieu.  Diviser l'être par le milieu, c'est le diviser en deux parties, c'est faire passer l'entier à la qualité de moitié ou de demi, et c'est là la vraie origine du système binaire.  Cela nous montre la naissance du nombre DEUX, l'origine du mal qui selon les règles de l'arithmétique peut correspondre à la fraction la plus prochaine de 1, à savoir : ½.

En bref, le UN a le principe en lui et le tient de lui (c’est l’éternel, la vérité, la perfection et tout ce qui s'en sépare est altéré ou faux).  Le DEUX l'a en lui et ne le tient pas de LUI (le végétal a une force en lui, mais il ne peut en user que par la terre ou son substrat) et le TROIS ne l'a pas en lui, ni ne le tient de lui (le minéral n'a point de force en lui et ne tire rien de lui). 
Cela nous amène à observer les trois grandes classes de l'ordre matériel : la première classe (1 - DIVINE) a tout en elle et tient tout d'elle-même.  La seconde (2 - Spirituelle temporelle) ou l'homme, que la première classe a enfanté, a tout en elle, tandis que la troisième classe (3) ou les productions élémentaires n'a rien en elle et ne tient rien d'elle, parce qu'elle a reçu tout par le concours des autres classes.

Notons que lorsque le Créateur a formé le monde en six jours, chacun de ces jours était la production d'un centre (le nombre zéro) avec ses trois angles, c'est-à-dire composé d'une unité avec ses trois zéros.  Chaque zéro montre donc une puissance qui a parcouru son cercle, sa révolution et qui exprime les puissances des êtres supérieurs.

El número 231

Este numero misterioso de la Cabala se obtiene así: se multiplican los 11 números básicos (formados por los 10 sefirot y el AinSoph, el absoluto) por las 22 letras hebreas, lo que da el numero 242. Se le substraen los 11 números básicos para obtener solamente las combinaciones ocultas, de lo que resulta el numero sagrado 231. La génesis del mundo y de todo ser viviente se efectúa por estas 231 puertas, es decir, por medio de las combinaciones binarias ocultas entre las 22 letras y los 11 números básicos.

El numero diabólico : 666

Cela vient de l’Apocalypse, qui est le dernier livre du Nouveau Testament de la Bible. Au chapitre 13 est écrit : "Ensuite je vis une autre bête monter de la terre. Elle portait deux cornes semblables à celles d’un agneau, mais elle parlait comme un dragon. (...) Elle amena tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’un signe sur la main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe : soit le nom de la bête, soit le nombre correspondant à son nom.(...) Que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre de la bête. Ce nombre représente le nom d’un homme, c’est : six cent soixante-six."

Le chiffre 666 est depuis appelé le "nombre de la bête". On l’associe à Satan ou à l’Antéchrist (celui qui, peu avant la fin du monde, cherchera à établir une religion hostile à Dieu).